ARCHIVES

jeudi 30 mars 2017

LOUIS SCLAVIS, DOMINIQUE PIFARELY, VINCENT COURTOIS ~ Asian Fields Variations [2017]


Je résiste difficilement à l'appel de la clarinette et encore moins à celui du violoncelle, alors quand ils sont liés (par un violon), la tentation devient trop grande - surtout quand ils invitent à un voyage en terre d'Asie. Ces variations nous entraînent à la frontière du jazz et du néo classique en évitant les clichés touristiques. Personnellement, j'ai vu défiler tous mes fantasmes allant du haïku aux estampes en passant par le cinéma de Yasujiro Ozu ou aux romans de Yasunari Kawabata, mais vous êtes assez grands pour vous faire votre propre petit film !
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaires !]


01 - Mont Myon
02 - Done And Done
03 - Pensée Furtive
04 - Figure Absente
05 - Asian Fields
06 - Digression
07 - Fifteen Weeks
08 - Les Nuits
09 - Cèdre
10 - Sous Le Masque
11 - La Carrière
MP3 (320 kbps) + artwork



mardi 28 mars 2017

Pour la beauté du geste (feuilleton électrique) par Jimmy Jimi # 133


133. THE LETTER [THE BOX TOPS] 

   On reconnaît le véritable gentleman au fait qu'il utilise une pince à sucre, qu'il soit accompagné ou seul à table devant sa tasse de café (le véritable gentleman évite de sucrer son thé, cela dénature le divin breuvage). De son côté, le rocker élégant ne se promènera jamais en caleçon même pour arpenter le rivage d'une île déserte au climat particulièrement serein. Or donc, un matin, au sortir de la douche, je trouvai un billet glissé dans la poche à l'italienne de ce que Mary appelait mon pantalon de collection, une pure merveille portant l'étiquette de Granny Takes A Trip et ayant traversé l'espace temps pour se retrouver sur un portant égaré au milieu d'un vide grenier.   

   Mon Jimmy Chéri,

   Voilà X jours que tu es partis et pas un coup de téléphone, pas une carte postale !
  J'espère que tu as trouvé un bon album à écouter, sinon, c'est de ta faute, il ne fallait pas envahir notre salon avec ces étagères croulant sous le poids de centaines de disques inutiles ! 
   J'ignore où je me trouverai quand tu liras ces lignes, mais je sais que je penserai à toi.

   Je t'embrasse très fort (non, encore plus fort que ça !),
   Mary

P.S. : ne te fais pas de souci, je suis certaine que tout finira par s'arranger.

   Elle avait griffonné ces mots à la hâte, d'une main tremblante, pendant qu'elle préparait mes affaires. J'imaginai le sourire qui n'avait pu s'empêcher de se dessiner sur son doux visage pendant qu'elle rédigeait ces petites bêtises.

   Comme armé des supers pouvoirs que cette missive m'avait conférés, je fonçai vers la valise de disques. Dans la pochette du Red skies over paradise de Fisher-Z (dont j'avais totalement oublié l'existence), je trouvai le sublime et bien nommé Desertshore de Nico. C'est l'avantage, le seul, d'avoir une gamine qui farfouille dans votre discothèque sans jamais rien remettre à la bonne place.

   Enfin, la véritable aventure de L'Ile Déserte allait pouvoir commencer. J'essuyai délicatement le précieux vinyle avant de le déposer, avec grand soin, sur le plateau magique. Mon cœur battait une incroyable chamade. Précautionneusement, je tournai le bouton du volume, puis posai l'aiguille sur le bord du sillon sacré.  



lundi 27 mars 2017

VARIOUS ARTISTS ~ Going Home [HMC. 2017]


Pour un saltimbanque, comme le chante Dominique Laboubée : "Home is where I want to be". Il n'empêche, nous venons tous de quelque part et, parfois, l'appel du foyer se fait ressentir. Le sujet n'a pas manqué d'inspirer nos amis chanteurs. Rien que dans le domaine du blues, il y aurait de quoi remplir un plantureux coffret. Ici, j'ai essayé de varier les plaisirs pour multiplier le votre. Certains titres pourraient faire saigner vos petits cœurs sensibles, alors que d'autres sont nettement plus légers, comme celui de Leonard Cohen (ici accompagné par Bob Dylan et Allen Ginbsberg (voilà ce qui peut arriver quand on réuni trois poètes dans une même pièce !)) qui conseille de ne pas rentrer à la maison avec la trique !    
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]
Un beau merci à Echiré pour la photographie.  


01 - SAM COOKE - Bring It On Home To Me
02 - MINK DEVILLE - Just To Walk This Little Girl Home
03 - MADELEINE PEYROUX - Leaving Home Again
04 - PATSY CLINE - Bill Bailey Won't You Please Come Home
05 - JACK PALANCE - Green, Green Grass Of Home
06 - THE GUN CLUB - Carry Home
07 - BIG MAYBELLE SMITH - Everybody's Got A Home But Me
08 - ROBERT JOHNSON - Sweet Home Chicago
09 - BOB DYLAN - I Was Young When I Left Home
10 - CALYPSO ROSE - Far From Home
11 - THE BEATLES - She's Leaving Home
12 - THE ROLLING STONES - Going Home
13 - DOGS - Home Is Where I Want To Be
14 - LEONARD COHEN - Don't Go Home With You Hard-On
15 - THE SHANGRI-LAS - I Can Never Go Home Anymore
16 - ED ASKEW - Baby Come Home
17 - SOKO - No More Home, No More Love
18 - TOM WAITS - Long Way Home
MP3 (320 kbps) + artwork





dimanche 26 mars 2017

COOL VIDS : Janne Hea ~ Wishing Well [2014]


Janne ou l'état de grâce...
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]


samedi 25 mars 2017

DON'T BOGART ME...


Faites tourner !
Vous avez compris le principe : ici, on découpe ses belles galettes pour les partager avec les copains !
Jimmy JIMI


vendredi 24 mars 2017

THE JESUS AND MARY CHAIN ~ Damage And Joy [2017]


Ah, les sagouins ! Ils ont profité que le contrat n'en faisait pas état pour bâcler la pochette (mais le titre sauve la farce) ! Sinon, toutes les clauses sont respectées. On ne leur demandait pas un nouveau chef-d'oeuvre, juste un album qui ne fasse pas honte à leur magnifique discographie - parce que les reformations qui font pitié, on a déjà passablement donné. Après vingt ans de bouderies et d'atermoiements, les frangins Reid sont de retour, en belle forme, et ça fait un plaisir dingue ! Ils appliquent à merveille leur recette dite du bonbon au poivre : la main gauche qui caresse et, aussitôt après, la droite qui t'expédie une taloche genre Mohammed Ali après une bonne nuit de sommeil ! La voix, toujours un peu détachée et incroyablement cool, n'a pas souffert des outrages du temps (elle est soutenue, ici et là, par un joli contingent de chouettes copines (mais pas Sa Majesté Hope Sandoval avec qui ce salopard de William eut jadis une aventure - désolé, ça m'a échappé !)). La guitare sado masochiste construit et déconstruit des murs de sons avec la grâce imposée. La boîte à rythme a reçu un lot de piles neuves. Si, après trois écoutes, je n'ai repéré aucun titre qui puisse réellement concurrencer leurs plus grands hymnes, l'ensemble est suffisamment excitant pour donner envie de lever son chapeau avant de partir zigzaguer dans les reflets du crépuscule! 
Jimmy JIMI [Vous prendrez bien le temps d'un petit commentaire !]        


01 - Amputation
02 - War On Peace
03 - All Things Pass
04 - Always Sad
05 - Song For A Secret
06 - The Two Of Us
07 - Los Feliz (Blues And Greens)
08 - Mood Rider
09 - Presidici (Et Chapaquiditch)
10 - Get On Home
11 - Facing Up To The Facts
12 - Simian Split
13 - Black And Blues
14 - Can't Stop The Rock
MP3 (320 kbps) + front cover
COOL 14